Accueil > Partage de connaissances > Assistance > Comment nettoyer un PC au comportement faiblard ?
 Version imprimable

Assistance
Comment nettoyer un PC au comportement faiblard ?

Il arrive qu’un PC voie ses performances se détériorer au fil du temps, soit par l’empilement des mises à jour et des logiciels, soit par saturation des ressources matérielles. Occasionnellement, un virus ou des logiciels espions peuvent surcharger le système.

samedi 28 juin 2014, par Richard BONMARIN

Les origines les plus fréquentes d’un ralentissement sont :

  1. Le lancement en tâche de fond de logiciels non désirés mais "compagnons" d’un logiciel choisi. De nombreux logiciels Freeware proposent d’installer un ou deux autres logiciels, sans rapport avec le premier mais dont les éditeurs financent sa distribution, par exemple.
  2. Une mémoire vive (RAM) saturée par trop de logiciels fonctionnant en concurrence. Le système se met alors à déplacer sur disque des blocs de données initialement portés par la mémoire vive et les rapatrie quand ces données doivent être utilisées ("pagination").
  3. Un disque système saturé et désorganisé : on dit d’un fichier qu’il est fractionné quand il doit tenir sur plusieurs segments et que ces segments sont dispersés sur le disque dur. Si un fichier porte un programme exécutable, celui-ci ne sera opérationnel qu’une fois que tous les segments auront été obtenus et copiés en mémoire vive ; l’acquisition de chaque segment disjoint se traduira par des mouvements des têtes de lecture et induira des temps de latence relativement importants. Si cela semble négligeable pour un unique fichier de taille moyenne, il n’en va pas de même quand on fait le bilan de l’activité de la machine pendant une journée entière sur une multitude de fichiers fragmentés...
  4. L’obsolescence grandissante du matériel pour supporter le logiciel : l’empilement des mises à jour du système et l’installation de logiciels supplémentaires imposent de maintenir les capacités matérielles à la hauteur des besoins logiciels. Au fil du temps, l’écart grandit inévitablement entre les capacités de traitement du matériel et les besoins toujours plus grands des logiciels...
  5. J’en oublie sûrement 

Les "pollueurs" fréquemment rencontrés :

  • AMIUpdXp
  • AutoComplete Pro
  • Boxore Client
  • Freeven Pro
  • Lollipop
  • MySearchDial
  • Optimizer Pro
  • PC Tools Registry Mechanic
  • Price Gong
  • Price Meter
  • Search Babylon Toolbar
  • Search Conduit (introduit par 01Net.com)
  • SearchQU
  • Search Protect
  • Software Install Manager
  • Sweet IM (Instant Messenger) + Update Manager for Sweet Packs
  • Trovi
  • TuneUp Utilities
  • Wajam
  • Winferno Registry Power cleaner
  • et bien d’autres...

Les principales étapes du diagnostic et du rétablissement sont les suivantes :

  1. Faire un état des lieux non destructif
  2. Effectuer une sauvegarde du système
  3. Définir et réaliser les actions curatives à court et moyen terme :
    • Court terme :
      • Éradiquer les logiciels parasitant les navigateurs
      • Optimiser le processus de démarrage du système
      • Désinstaller les applications inutiles
      • Désactiver les "services Windows" non désirés
      • Nettoyer la liste des tâches planifiées
      • Supprimer les fichiers inutiles
      • Nettoyer la base de registre
      • Défragmenter le disque dur
      • Option sécuritaire : partitionner pour séparer les données personnelles de celles du système
    • Moyen terme :
      • Augmenter la RAM si nécessaire
      • Remplacer les composants les plus pénalisants (installer un disque SSD, notamment)
      • Passer à une version d’OS moins gourmande (Win 7 ou 8)

La procédure qui suit liste une série de tâches permettant de détailler ces points et décider des actions curatives.

Mettre en place l’outillage nécessaire au diagnostic :

[_] Se munir d’un carnet et d’un stylo pour consigner chaque action effectuée ; cela semble fastidieux mais s’avère utile pour se souvenir de tout ce que l’on aura fait...

[_] Afficher le contenu de la corbeille et s’assurer que tout peut être détruit. Supprimer tout ce qui peut l’être. Remarque : il vaut mieux vider régulièrement la corbeille de ce que l’on sait être inutile qu’attendre et laisser le doute s’installer plus tard, au moment du grand nettoyage...

[_] S’assurer qu’il reste un minimum d’espace disque ( 10 Mo) pour installer le 1er logiciel, lequel devrait permettre de dégager un espace supplémentaire pour les autres logiciels.

[_] Télécharger l’utilitaire ADWCleaner (gratuit) depuis l’adresse suivante : https://toolslib.net/downloads/view...

[_] Installer l’utilitaire CCleaner (Piriform) depuis l’adresse suivante : http://www.piriform.com/ccleaner

[_] Lancer la fonction "Outils" de CCleaner puis cliquer sur le bouton "Démarrage" du bandeau latéral : cette fonction liste les tâches lancées au démarrage du système (onglet "Windows") ou d’un navigateur, celles qui sont planifiées et celles proposées sur un clic droit depuis l’explorateur Windows (Onglet "Menu contextuel")

[_] Examiner ces différentes listes (il est possible de les enregistrer dans des fichiers pour ensuite les imprimer) et faire un examen rapide pour repérer les logiciels inconnus ou suspects sans rien modifier. On peut contrôler le lancement d’une tâche en double-cliquant sur la ligne associée.

[_] Installer l’utilitaire Glary Utilities (Glarysoft), complémentaire de CCleaner, en s’appuyant sur l’article suivant : http://www.bonmarin.net/spip.php?ar...

[_] Installer l’utilitaire WinDirStat (OpenSource) depuis l’adresse suivante : http://windirstat.info/download.html

[_] Lancer WinDirStat

[_] Ne sélectionner que le disque système pour analyse et lancer le travail de recensement

[_] Examiner les fichiers les plus volumineux et décider de leur conservation ou pas (sans les détruire)

[_] Installer l’utilitaire Defraggler (Piriform) depuis l’adresse suivante : http://www.piriform.com/defraggler

Effectuer une sauvegarde du système :

[_] Installer l’utilitaire DriveImage XML (Runtime Software) en s’appuyant sur l’article suivant : http://www.bonmarin.net/spip.php?ar...

[_] Brancher un disque externe ayant un espace disponible au moins égal à la taille de la partition système

[_] Lancer une sauvegarde de la partition système avec l’option de compression "Fast"

[_] S’assurer de la bonne fin de la sauvegarde et en vérifier le contenu (fonction "Browse" de DriveImageXML)

[_] Débrancher le disque externe pour éviter toute altération de la sauvegarde

Définir et réaliser les actions curatives à court terme :

[_] Vider la corbeille

[_] Vider le cache des navigateurs

[_] Lancer ADWCleaner : il va supprimer tout logiciel parasite de type "ADware" (parasites des navigateurs). un redémarrage sera nécessaire en fin de nettoyage.

[_] Lancer la fonction "Nettoyeur" de CCleaner pour analyser l’espace disque puis supprimer les fichiers temporaires et ceux de la corbeille en cliquant sur le bouton [Nettoyer]

[_] Optimiser le processus de démarrage du système en s’appuyant sur les outils CCleaner (fonction "Outils > Démarrage") et Glary Utilities (ce dernier permet de modifier la séquence de lancement des tâches et différer les moins importantes ou les plus lourdes)

[_] Désinstaller les applications inutiles via le panneau de configuration Windows ou la fonction "Outils > Désinstallation de programmes" de CCleaner

[_] Supprimer les fichiers inutiles via CCleaner (fonction "Nettoyeur")

[_] Faire une nouvelle passe en utilisant Glary Utilities (fonction "Nettoyer/Réparer")

[_] Rester sur Glary Utilities pour lancer le gestionnaire de services ; Examiner les services à l’état "démarré" et stopper puis désactiver ceux qui doivent l’être...

[_] Toujours via Glary Utilities, lancer le gestionnaire des tâches planifiées et suspendre ou supprimer celles qui n’ont rien à y faire. On peut parfois s’appuyer sur le répertoire du programme pour identifier le logiciel associé.

[_] S’appuyer sur une recherche visuelle avec WinDirStat pour supprimer les fichiers ou répertoires volumineux et inutiles

[_] Nettoyer la base de registre via CCleaner (fonction "Registre") puis Glary Utilities (fonction "Nettoyer/Réparer") en complément. / !\ Faire plusieurs itérations si nécessaire.

[_] Lancer une défragmentation en mode rapide de la partition système avec Defraggler. Cette tâche permettra de "recoller" les différents fragments de chaque fichier.

[_] Examiner l’emplacement des données personnelles : si elles sont portées par la partition système, prévoir la création d’une partition dédiée pour les isoler. Cette disposition est très utile en cas de remplacement du système (ou de restauration suite à un crash).

[_] Si les navigateurs étaient infectés par des logiciels ("Search.Babylon", "Search.Conduit", etc.), s’assurer qu’ils fonctionnent normalement depuis l’intervention de ADWCleaner.

[_] Faire une copie de sauvegarde des fichiers de paramétrage des navigateurs :

  • [_] Le fichier de paramétrage de Chrome se nomme "Preferences" ; il est dans le répertoire masqué \AppData\Local\Google\Chrome\User Data\Default\
  • [_] Le fichier de paramétrage de FireFox se nomme "Prefs.js" ; il est dans le répertoire masqué \AppData\Roaming\Mozilla\Firefox\Profiles\.default\

Définir et réaliser les actions curatives à moyen terme :

[_] Augmenter la RAM, dans les limites de 3 Go utiles avec un OS 32 bits et sous réserve de disposer d’au moins un emplacement libre

[_] Si le disque dur est d’une technologie limitée (5400 RPM, par exemple), le fonctionnement global de la machine peut être grandement amélioré en le remplaçant par un disque électronique de type SSD. Mais cette technologie est coûteuse...

[_] Partitionner le disque dur pour isoler les données personnelles dans une partition dédiée. Cela évite le risque de perdre ses photos, sa musique, ses mails, etc. suite à un crash système. Logiciel recommandé : MiniTool Partition Wizard, dans sa version "Home Edition" : http://www.partitionwizard.com/free...

[_] En complément, une bonne pratique consiste à installer un logiciel de sauvegarde automatique de ses données personnelles sur un support externe. Logiciel recommandé : Yadis Backup : http://codessentials.com/index.php/...

[_] Réinstaller le système d’origine si les actions précédentes s’avèrent inefficaces. Il est essentiel d’avoir fait une sauvegarde du système actuel pour pouvoir faire machine arrière si la réinstallation échoue ou ne peut pas être menée à terme suite à des problèmes d’activation de système ou de logiciel (notamment Office).

[_] Remplacer un système désuet (Win XP ou Vista) par une version plus récente peut donner un coup de fouet à la machine. Cette proposition doit être étudiée au cas par cas en fonction de l’âge du matériel, de l’emplacement des données personnelles, etc.

[_] Si la machine s’avère être en fin de vie et doit être remplacée, elle peut encore être utile en hébergeant un système Linux allégé : celui-ci permettra un démarrage rapide et donnera accès à l’Internet (Web, mails) sans imposer de gros efforts d’adaptation.

Se faire aider :

Tout le monde n’a pas forcément envie de se lancer dans ce genre d’exercice, surtout si des précédents malheureux ont laissé un souvenir désagréable... Dans ce cas, pensez à vous faire aider d’une connaissance (ami, parent, collègue, etc.) possédant le niveau technique et la prudence requis pour mener à bien ce chantier.

Trois possibilités :

  1. Votre héros (celui qui va sauver la vie de votre machine) se déplace chez vous et fait localement le nécessaire (ou le minimum vital si le temps est compté).
  2. Vous confiez votre machine au même individu qui va la remettre en état chez lui parce qu’il a tout ce qu’il faut et, surtout, que ça prend toujours plus de temps que l’on croit...
  3. La machine reste chez vous, le héros reste chez lui, mais ils sont en relation via une prise de contrôle à distance passant par l’Internet.

Les deux premiers cas de figure sont assez simples à comprendre.

Dans le 3ème cas, certaines conditions doivent être remplies pour assurer une bonne qualité d’intervention, à commencer par un débit montant (upload) de 256 Mbps au minimum et des 2 côtés. Le cas échéant, l’interaction entre les machines distantes provoquera de nombreuses saccades et latences (délais de réaction).

Autre point essentiel : choisir un logiciel de "Remote Control" (Prise de contrôle à distance) efficace et abordable. A titre personnel, j’utilise le logiciel TeamViewer dans sa version gratuite pour les particuliers. Une version allégée (nommée "QuickSupport") peut être lancée sur une machine pour permettre sa prise de contrôle ponctuelle.

L’article ci-contre donne plus d’information sur cette technique d’intervention : http://www.bonmarin.net/spip.php?ar....

Voici l’adresse de la page de téléchargement sur le site de l’éditeur : http://www.teamviewer.com/fr/downlo...


(Aucune contribution au forum)


 

© R. BONMARIN, 2003-2011